ITURI : FORMATION SUR LA SENSIBILITE AUX CONFLITS


De septembre à octobre s’est tenue une série de formation sur la sensibilité aux conflits, organisée par l’ONGI International Alert avec le soutien du Secrétariat du Forum des ONGI en RDC. En septembre elle a eu lieu à Kinshasa et Goma. En octobre, Bukavu, Béni et Bunia étaient à l’honneur. C’est ainsi que du 29 au 30 octobre dernier s’est tenu la session de formation à Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri, qui est depuis plusieurs années, le théâtre de conflits armés. Trente-quatre participants ont assisté à cette formation, regroupant six organisations internationales et dix-neuf organisations nationales et locales actives dans la province. Les participants venaient pour la plupart de Bunia ainsi que des territoires de Mambasa, Mahagi et d’Irumu. Cette formation, tout comme les précédentes, a fait l’objet d’un grand engouement, caractérisé par beaucoup de demandes de participations, ce qui appuie l’idée que le renforcement des capacités dans la sensibilité aux conflits est nécessaire.


Dans le cadre de leur projet soutenu par FCDO, l’ONG International Alert, avec le soutien du nouveau staff dédié aux questions de paix et de stabilisation au sein du Secrétariat du Forum des ONGI, a organisé cette formation sur la sensibilité aux conflits dont les objectifs principaux étaient d’amener les participants à réfléchir sur des questions pratiques afin qu’ils puissent comprendre que la sensibilité aux conflits concerne tous les intervenants notamment les bailleurs, la société civile, la gouvernance à l’échelle nationale, provinciale, que ça contribue à l’efficacité de l’aide et que c’est une exigence de certains bailleurs. Les experts formateurs ont insisté sur le fait que la sensibilité aux conflits peut contribuer à renforcer la sécurité des équipes mais également des bénéficiaires sur le terrain. En ayant recours à cette approche, les ONG peuvent évaluer leurs interactions vis-à-vis des activités mises en place en prenant en compte le contexte dans lequel elles sont en train d’intervenir. Il y a donc une question d’éthique dans la sensibilité aux conflits qui doit être différencié du concept de « Do No Harm » déjà intégré dans cette approche et qui ne se focalise pas uniquement sur le projet mais aux différents contextes. Un autre objectif a été d’apprendre aux participants comment intégrer la sensibilité aux conflits dans les activités d’un projet afin que celles-ci puissent contribuer aux efforts de pacification ou à la cohésion sociale dans les zones d’intervention. La finalité était que les participants puissent avoir une même compréhension de ce concept clé et qu’ils mettent de côté leurs divergences, opinions et points de vue vis-à-vis par exemple de la définition de la violence. Divers outils d’analyse ont été mis à leur disposition au cours de ces séances afin de tendre de manière individuelle et collective vers une maitrise à la fois théorique et technique de l’approche sur la sensibilité aux conflits.


Au cours de cette formation, différentes méthodes de travail ont été présentées en commençant par l’analyse du contexte, des profils, des causes, des acteurs, puis des études sur la dynamique des conflits. L’approche utilisée étant interactive, les participants ont identifié les différentes formes d’antagonismes qui s’articulent dans l’Ituri puis analysé les parties prenantes à ces conflits. S’en est suivi l’étape de la programmation sensible aux conflits avec, comme exemple, l’identification des objectifs d’un projet et de ses activités afin de connaitre les opinions des intervenants face aux conflits qu’ils ont identifiés. Les participants ont travaillé sur différents exercices, notamment sur l’analyse des indicateurs de conflits et d’interaction entre le contexte et le projet. Enfin, la clôture de la formation s’est effectuée par un exercice de réflexion sûr comment les ONG peuvent être sensibles aux conflits à travers notamment les stratégies politiques, le recrutement, la logistique ou les manuels de procédure.

Quelques participants ont bien voulu partager leurs impressions générales sur la formation. Pour un acteur d’une ONG internationale, la formation était très pratique contrairement à certaines autres formations sur la même thématique auxquelles il a déjà participé.

Certains ont jugé la formation très intéressante mais aussi très courte. C’est le cas d’un membre d’une ONG nationale, pour qui c’était une très bonne formation, avec un cours très bien structuré et organisé. Tous les outils leur ont été octroyés afin de les préparer à intervenir de la meilleure des façons sur le terrain. Cependant, deux jours de formation semblent trop limites, ils n’ont pas eu assez de temps pour assimiler toutes les notions et utiliser tous les outils qui ont été mis à leur disposition.


Les ONG internationales n’étaient pas les seules présentes à cette formation. Certaines ONG locales ont bénéficié de formation à travers une inscription par leur partenaire ONG internationales. Pour un membre d’association qui participe pour la première à une formation sur la sensibilité aux conflits, il est impératif pour son organisation de mettre en pratique toutes les méthodes de travail et connaissances acquises sur la sensibilité aux conflits afin de pouvoir améliorer leurs activités de terrain.


Tandis que pour un leader religieux, l’approche sur la sensibilité aux conflits va aider les différentes confessions présentes dans la province à travailler autrement contrairement au passé et à se projeter dans le futur. C’est une nouvelle opportunité pour eux de pouvoir innover en matière de peacebuilding, qui a pour objectif la réduction des impacts négatifs et la consolidation de la cohésion sociale à travers notamment comment ne pas envenimer la situation, de quelle manière toucher la sensibilité sans provoquer des conflits, des frustrations.


Notons que cette session de formation n’est que le début d’une longue série de formation à venir, lesquelles continueront d’être améliorées grâce aux impressions recueillies depuis le début des sessions de formation. Les organisateurs, à savoir International Alert en partenariat avec le Forum des ONGI, annoncent les prochaines sessions de Kalemie et Kananga pour fin novembre 2021.


Peacebuiling Coordinator

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Suite à la détérioration de la situation sécuritaire ces derniers mois, le Forum des ONGI de la RDC appelle le gouvernement congolais à redoubler d'efforts pour assurer le respect du Droit Internation